SPIEN

Enseignants : plusieurs centaines de postes non pourvus par les concours.

samedi 23 juillet 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Les postes d’enseignants de col­lèges et lycées ne seront pas tous pour­vus à la ren­trée 2011 par concours, faute de can­di­dats, mais ils le seront en par­tie par d’autres voies, a-t-on indi­qué mardi au minis­tère de l’Education natio­nale, une situa­tion dénon­cée par le Snes-FSU.

Les résul­tats viennent de tom­ber et, dans quatre dis­ci­plines, mathé­ma­tiques, lettres clas­siques, lettres modernes et anglais, au total 978 places offertes aux Capes externes ne sont pas pour­vues, a expli­qué à l’AFP la direc­trice géné­rale des res­sources humaines (DGRH) du minis­tère, Josette Théophile.

Ainsi, il y a eu 574 admis pour 950 postes offerts en mathé­ma­tiques (donc 376 non pour­vus) ou 659 sur 790 en anglais, a pré­cisé Mme Théophile, disant avoir choisi de "main­te­nir la qua­lité du concours" mal­gré le peu de candidats.

Pour autant, cela ne veut pas dire qu’au final tous ces postes ne seront pas pour­vus. D’abord, "nous avions anti­cipé les choses et sur­ca­li­bré le nombre de postes offerts : sur les 978, envi­ron 300 ne cor­res­pondent pas à des besoins des aca­dé­mies", a affirmé la DGRH.

Ensuite, comme la réforme du lycée va dimi­nuer cer­tains horaires d’enseignement, de nom­breux pro­fes­seurs de sciences et tech­no­lo­gies indus­trielles (STI) et de sciences phy­siques appli­quées ne vont plus être néces­saires et vont être recon­ver­tis en pro­fes­seurs de mathé­ma­tiques, un pro­ces­sus en cours. En STI par exemple, la réforme pré­voit "600 à 800 postes en moins", selon Mme Théophile.

Enfin, "en com­plé­ment", il y aura le pro­lon­ge­ment de postes de contractuels.

Le manque de can­di­dats tient à plu­sieurs rai­sons, dont la réforme de la for­ma­tion de 2010 ou "mas­te­ri­sa­tion" qui a relevé au mas­ter (bac+5) le niveau requis pour être pro­fes­seur. Or, il y a plus de 300.000 élèves en moins en mas­ters qu’en licences.

Pour les mathé­ma­tiques, la baisse est plus ancienne et s’explique par "un mar­ché du tra­vail qui sol­li­cite plus les scientifiques".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 160422

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sites   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 39