SPIEN

Sarkozy propose aux professeurs de travailler plus et de gagner 25% en plus, sur la base du volontariat

lundi 5 mars 2012 par MATHERON Olivier

Nicolas Sarkozy a pro­posé aux pro­fes­seurs du second degré de tra­vailler 26 heures par semaine contre 18 actuel­le­ment pour gagner "25%" de salaire en plus, soit 500 euros net par mois, sur la base du volon­ta­riat, lors d’un mee­ting à Montpellier.

"Je pro­pose que désor­mais tout ensei­gnant qui vou­dra tra­vailler plus puisse le faire avec 26 heures de pré­sence dans l’établissement au lieu de 18 heures de cours (pour un pro­fes­seur cer­ti­fié, ndlr), avec en contre­par­tie une aug­men­ta­tion de son trai­te­ment de 25 %, soit près de 500 euros net par mois", a affirmé le can­di­dat à la présidentielle.

Selon l’entourage du can­di­dat, un nou­veau corps de pro­fes­seurs cer­ti­fiés (titu­laires d’un Capès) serait ainsi créé.

L’entourage du can­di­dat a égale­ment annoncé à la presse, à l’issue de son dis­cours, que les ins­ti­tu­teurs seraient "exo­né­rés" de la règle selon laquelle un fonc­tion­naire sur deux par­tant à la retraite n’est pas remplacé.

"Comment faire quand il n’y a pas d’argent pour embau­cher ? Comment faire quand, pour réduire nos défi­cits, il faut dimi­nuer les effec­tifs en conti­nuant d’appliquer la règle du 1 sur 2 aux col­lèges et aux lycées ? Il n’y a qu’une seule solu­tion, faire tra­vailler les ensei­gnants plus long­temps en les payant davan­tage", a mar­telé M. Sarkozy.

Selon lui, obte­nir 26 heures de pré­sence dans l’établissement au lieu de 18 heures, per­met­tra de résoudre "deux pro­blèmes : celui de l’augmentation de la pré­sence des adultes" dans les établis­se­ments sco­laires, et "celui de l’amélioration du sta­tut des enseignants".

"Je pro­pose une autre révo­lu­tion pour que l’école accom­plisse la muta­tion qui lui per­met­tra de rele­ver les défis aux­quels aujourd’hui elle n’est pas en mesure de répondre. Cette révo­lu­tion, c’est celle de l’autonomie", a égale­ment affirmé le candidat.

M. Sarkozy veut don­ner "à chaque établis­se­ment la pos­si­bi­lité de consti­tuer de véri­tables équipes péda­go­giques en lui don­nant la liberté de recru­ter direc­te­ment les pro­fes­seurs avec une plus grande sou­plesse dans les régimes indem­ni­taires, pour rendre plus attrac­tifs les établis­se­ments confron­tés à des dif­fi­cul­tés plus importantes".

"Il faut faire confiance à l’expérience, au vécu, au savoir des ensei­gnants. Tout ne doit pas venir d’en haut, des cir­cu­laires des ministres et des ins­truc­tions des rec­teurs. L’autonomie, c’est la confiance faite aux ensei­gnants", a-t-il dit.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 136924

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pensées politiques pour la présidentielle...   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4