SPIEN

Cinq années d’école Sarkozy ....le bilan

lundi 14 mai 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

En juillet 2007, le chef de l’Etat, nouvellement élu, dictait, dans une lettre de mission adressée au ministre de l’éducation nationale, sa future politique éducative. Cinq ans après, l’heure est au bilan de ce qui a été fait et de ce qui a été oublié.

En cinq ans, le paysage éducatif a profondément changé. D’abord en nombre de postes : les 70 000 suppressions de postes entre les budgets 2008 et 2012 laissent une école exsangue qui a du mal à assurer tous les cours obligatoires. En parallèle, les heures supplémentaires sont devenues la règle. Selon le SNPDEN, elles représentent 10% des effectifs en lycée et 4% en collège. « Si les enseignants refusaient d’assurer les heures supplémentaires, il y aurait, dans chaque établissement, une classe sans professeurs », avait déclaré Philippe Tournier, son secrétaire général, à la rentrée 2011 . M. Sarkozy aura eu deux ministres, Xavier Darcos et Luc Chatel. Tous deux ont suivi la même feuille de route : la lettre de mission de juillet 2007. Celle-ci a-t-elle été complètement appliquée ?

« Aucun gouvernement ne peut prétendre faire de l’éducation une priorité s’il ne commence pas par revaloriser la condition enseignante. » Cette promesse s’est traduite par la réforme de la formation des enseignants qui, en 2010, a élevé leur niveau de recrutement à bac+5 et a supprimé l’année en alternance dans les IUFM. Les salaires des jeunes professeurs ont été revalorisés à hauteur de 157 euros par mois pour les certifiés, 259 euros pour les agrégés. Jusqu’à sept ans d’ancienneté, les enseignants ont été revalorisés de façon décroissante. Les autres ont dû se contenter des heures supplémentaires défiscalisées.

« Vous donnerez à tous les établissements plus d’autonomie. » Dans le cadre de la réforme du lycée, chaque établissement décide de quelle manière sont affectés les dédoublements, ce qui correspond à 30% de marge d’autonomie sur les dotations horaires. Dans le cadre du programme Eclair, 297 collèges et 28 lycées recrutent eux-mêmes leurs enseignants.

« Des études dirigées devront être proposées à tous les élèves. » Au collège, l’accompagnement éducatif a été généralisé en 2008. Au lycée, une aide personnalisée a été mise en place en 2de et en 1re. Au primaire, l’aide personnalisée effectuée par les professeurs des écoles s’est progressivement substituée aux réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased). Selon le SNUipp-FSU, un tiers de l’effectif des Rased a été supprimé.

« Vous mettrez fin à l’apprentissage junior. » L’apprentissage junior, organisé à 14 ans, a été supprimé. Mais le dispositif d’insertion aux métiers de l’alternance (DIMA) - formation sous statut scolaire en alternance pour les jeunes de 15 ans - le remplace. La loi dite « Cherpion » du 19 juillet 2011 autorise la signature d’un contrat d’apprentissage dès 15 ans.

« La carte scolaire est un outil qui aggrave la ségrégation. » Pour accroître la mixité sociale, la carte scolaire a été assouplie. Mais la mesure n’a pas produit les effets escomptés. Selon une étude de la Cour des comptes en 2009, sur 254 collèges « ambition réussite », 186 ont perdu jusqu’à 10% de leurs élèves (voir La Lettre n°646). Le sociologue Marco Oberti a récemment montré que la ghettoïsation des établissements « aux deux extrêmes » - les établissements très favorisés et les plus populaires - s’est renforcée (voir La Lettre n°736).

« Vous ouvrirez une réflexion sur la manière de réduire le volume horaire imposé aux enfants. » Les élèves du primaire ont 24 heures de cours réparties sur quatre jours, contre 26 heures avant 2008 (sur 4,5 jours).

La « réduction de l’échec scolaire » était la priorité de M. Sarkozy. Selon les résultats 2011 des évaluations de CM2, 30% des élèves quittent le primaire avec des acquis fragiles ou insuffisants en mathématiques, 26% en français. Dans le classement PISA de l’OCDE, les élèves de 15 ans sont passés de la 12e à la 18e place en lecture entre 2000 et 2009, de la 13e à la 16e place en maths entre 2003 et 2009.

Afin de « donner aux élèves méritants les conditions de travail nécessaires pour poursuivre les meilleures études possibles », 22 internats d’excellence ont vu le jour.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163137

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 93