SPIEN

Absentéisme scolaire : peu de familles privées d’allocations familiales.

mercredi 4 juillet 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Entre janvier 2011 et mars 2012, 472 foyers ont vu leurs allocations familiales suspendues en raison de l’absentéisme scolaire de leurs enfants, selon un bilan d’étape de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) révélé par Le Parisien le 22 mai. Des statistiques faibles, au regard du nombre d’élèves (12 millions). Dans ce document, la CNAF, qui avait émis un avis défavorable au dispositif de sanction mis en œuvre en janvier 2011 dans le cadre de la loi dite « Ciotti » du 28 septembre 2010 note une « saisonnalité » des absences : « un niveau plus bas au moment de la rentrée des classes qui s’accroîtrait au fur et à mesure de l’avancée de l’année scolaire ». Ainsi, le nombre de dossiers de suspension s’établissait à 68 en octobre 2011, à 95 en décembre 2011 et à 229 en février 2012. Fin mars, il restait 288 dossiers en cours concernant 312 enfants - certaines familles comptant plusieurs enfants « non assidus ». La CNAF considère dans son bilan que la suspension des allocations doit être appréhendée comme un « ultime recours ». Son président, Jean-Louis Deroussen, a expliqué à l’AFP que le dispositif était inégalitaire puisque les familles n’ayant qu’un enfant ne touchent pas d’allocations familiales et ne peuvent donc être sanctionnées. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé le 23 mai que ce dispositif, dont François Hollande avait promis la suppression durant sa campagne, serait « évalué » et « remplacé » si son « efficacité est faible ».

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 160485

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 64